mercredi 2 août 2017

Au Revoir GiGi

Hommage à Ginette Muratet



Ginette

Allocution prononcée le 1er août 2017

Bonjour à toutes et à tous,
nous voici réunis aujourd’hui pour rendre hommage à Ginette Muratet qui vient de nous quitter.
Ginette venait d’avoir 86 ans. Elle était née à Aubin dans l’Aveyron, où son père était mineur. Elle restera toujours attachée à sa région, et ses origines forgeront ses fortes convictions de gauche. Orpheline très tôt, elle fut admise à l’école normale pour ce qui deviendra sa vocation. Elle deviendra institutrice puis professeur de français. Totalement investie dans son métier, elle aimait ses élèves et continuait à entretenir des liens bien au delà de leur passage dans les établissements où elle avait eu l’occasion de travailler.
Outre cette passion pour son métier, Ginette avait une fibre artistique qu’elle n’eut de cesse de développer tout au long de sa vie. Artiste protéiforme, elle s’adonna d’abord à la peinture, explorant divers courants, partageant ses oeuvres avec ses amis et familles. Vint ensuite la découverte de la sculpture, art qui la passionna intensément. De ses longues mains naquirent de très belles pièces, qu’une fois encore elle distribua à ses amis et connaissances. Elle avait une vie artistique associative riche avec la participation à de nombreux ateliers pour s’exercer et progresser. Elle se renouvelait sans cesse tant dans ses pratiques que dans les thèmes explorés.
Ginette était une femme généreuse, chaleureuse, toujours bienveillante et à l’écoute des autres. Elle n’hésitait pas à manifester pour le bien de tous, pour cette république qui l’avait élevée et dont elle se sentait redevable. Elle donnait sans attendre de retour, comme le don de ses travaux à une oeuvre de bienfaisance pour aider une petite fille ayant quelques problèmes de santé. Elle aimait les moments festifs entre amis, partager un bon repas, s’enflammer contre un gouvernement, prendre partie pour l’école publique et républicaine.
Ginette faisait partie de nos vies.
Au delà des aspects évoqués connus de tous, Ginette c’était pour moi Gigi, notre tante de coeur, grande amie de ma tatie Josette. Je me souviens de nos montées à Centrès dans l’Aveyron, dans des voyages qui étaient encore de véritables épopées, accompagné de ma valise qui tenait par quelques bouts de rubans adhésifs et qu’elle évoquait fréquemment , la “balise à cotch” de mon enfance. Les séjours dans l’aveyron, l’été pendant les grandes vacances, l’hiver pour un noel autour du poële de la cuisine. Les soirées à jouer au scrabble ou au Yam’s, les lectures dans le jardin, les discussions sur la vie, la politique…
Elle était toujours bienveillante, souriante, elle aimait rire, chanter aussi.
Elle aimait également la musique et la danse. Nous nous souvenons de la première fois ou nous lui avions mis des écouteurs et un ipod entre les mains. Elle s’était mise à danser spontanément avec une aisance étonnante face à ce nouvel instrument. Elle débordait de projets. Juste avant ses ennuis de santé, elle nous avait fait visiter une nouvelle fois son atelier. Elle prévoyait de mieux l’aménager, de nouveaux projets de statues, un retour peut être à la peinture. C’était un exemple pour nous tous.
Nous l’avions adoptée , comme elle nous avait adoptés.
Ne soyons pas malheureux qu’elle nous ait quitté. Remémorons nous les moments passés avec elle, les peines parfois, les joies, nombreuses. Ce fut une grande chance pour nous de l’avoir connu.
Merci à toutes et à tous.


jeudi 20 juillet 2017

2017 - Bilan à mi-année

Fin décembre 2016, j'avais établi le bilan de l'année passée et pris quelques bonnes résolutions. Maintenant que la moitié de l'année est passée il est temps de faire un point pour améliorer la fin d'année!

Série Bienvenue dans ma chambre
Pour ce premier semestre, une seule séance Bienvenue dans ma chambre dans la cour du musée des beaux arts, avec entre autre Manuel Salazar et sa douce, Maréva D. et son frère, Serendipity, Virgil Roger, Sébastien Eisen, Bruno Hyndra et sa famille, et une famille inconnue qui s'est greffée à notre séance. L'organisation des séances et le traitement sont assez lourds, mais si je tourne à une séance par trimestre cela sera un bon résultat. cette série se télescopé d'une certaine manière avec mon projet de série de portraits de famille dans la mesure ou deux portraits de famille ont été fait ce jour là.
Pour cette deuxième moitié d'année, je me fixe pour objectif d'en faire au moins une au musée.


Virgil 
Virgil, Busch Pressman D

Série de nus à la chambre
Série en studio, faite à la Sinar F. Large influence des portraitistes des pays de l'est.

Florent, Sinar F

F. - Large format Nudes  

Edwige, Sinar F

Ed - Large format Nudes

I. , Sinar F

Lady I.


Série Bienvenue Chez Elles (Chez Eux)
Durant cette première moitié d'année j'ai eu l'occasion de faire trois séances Chez Elles / chez Eux, avec Maréva , Lily et Sébastien. Le bouche à oreille a été déterminant pour ces séances. Je suis un très mauvais vendeur de mon propre travail.Si je n'ai aps encore une vraie homogénéité dans les résultats, ces séances sont  parmi les plus intéressantes à réaliser et ont également un bon écho auprès de ceux qui les découvrent. Idéalement il me faudrait en réaliser  autant sur le second semestre, même si juillet et août viennent pénaliser leur réalisation. Deux séances supplémentaires seraient déjà un bon résultat. La série s'ouvre aux hommes. Du coup l'aspect sensualité se fait peut être moins présent.
J'ai également essayé de faire quelques clichés au Bronica à chaque fois. changer d'appareil reste néanmoins difficile car cela coupe le flot. Il faudrait que je trouve un mode de fonctionnement ou une division des séances en deux parties distinctes, une première partie numérique plus dans le quotidien et une seconde partie au moyen format plus intimiste. Je pense également y adjoindre un portrait en situation, façon "c'est quand qu'on va où"? Cela pourrait constituer la césure entre les deux aprties.Au début, je voulais le faire à la chambre mais cela risque d'être compliqué et je le ferai plutôt au Bronica.

Maréva D.



Lily Moriarty

Lily - chez Elles

Sébastien E.

Sebastien - Chez Lui - N&B

Laboratoire et techniques photographiques

Développement couleur

Ça y est je me suis lancé dans le développement couleur. Vous avez pu le voir dans plusieurs billets de ce blog racontant les premiers pas avec la jobo, les premiers plan films couleurs ou bien l'utilisation de l'olympus mjuII. Les résultats sont très satisfaisants, et il faudrait que à l'avenir je m'astreigne à faire mes développements couleurs moi-même. J'ai investi dans 2.5 litres de chimie tetenal. Cela représente une grande quantité de développement, et du coup il me faudra avoir grillé beaucoup de films et plan films avant de me lancer dans les développements. L'objectif pour cette fin d'année est donc de faire autant que possible de la couleur afin d'avoir de quoi développer courant 2018.

2017 - Famille - Olympus mjuII - III
Caroline - Olympus mju II

2017 - Famille - contax T
Estelle - Contax T

Color Large format Portraits
Jean-Luc - Busch Pressman D



Tirage labo
Cette année j'ai pu profiter d'un trou dans mon agenda les mercredi soirs pour aller faire quelques tirages sous l'oeil de Thierry Ravassod. suite à ces résultats j'ai complètement modifié mon développement de mes plan films (passage du Rodinal en stand dev au HC110 avec respect des temps de développement de la charte Digital Truth. Le résultat s'est grandement amélioré. ajoutons à cela la technique du luxmètre de Thierry et j'ai des résultats qui s'améliorent. Je fais mes tirages en 18x24. C'est un format relativement économique par rapport à ceux que je faisais avant en 24x30, mais qui reste d'une taille suffisamment conséquente pour être appréciable. Pour cette fin d'année il faudrait que je conserve cette habitude d'aller tirer à la maison de la photo  et également que j'arrive à obtenir des résultats équivalents dans mon propre laboratoire.

2017 - Famille - contax T
Thierry Ravassod - Contax T 

Streetbox

J'ai pu également sortir la streetbox deux fois. Une fois à la maison de la photo et une fois à la maison (tout court) pour m'y exercer. La streetbox a subi quelques modifications: ajout d'une tête Gitzo (Merci Thierry), changement des bacs pour une taille un peu plus grande et collage du verre dépoli qui avait tendance à se démettre de sa position.
Il est prévu que je fasse une démonstration lors de la foire de la maison de la photo.
"Kay Tlin" - Street box
"Kay Tlin" - éminente membre & secrétaire de la Maison de la Photo de Saint Bonnet


Collection et matériel photographique

Les brocantes de Saint Bonnet et la foire de Vienne ont donné lieux à quelques achats. Le plus notable est le contax T. Petit compact avec quelques défaut mais une très belle qualité d'image. J'écrirai un article sur cet appareil. Il est également prévu que j'écrive des articles sur mes autres compacts experts. Les articles arriveront en cours d'année. J'ai également acheté une chambre en bois Demaria-Lapierre en 13x18 avec deux ou trois châssis en bois à volets roulants. Je n'ai pas encore pu tester cette chambre.


2017 - Famille - contax T
Autoportrait au contax T

Mais les principaux achats ne sont pas en argentique cette année mais en numérique. Après avoir acheté le Pentax K1 avec un 24-70/2.8 et cédé aux appels du plein format, j'ai une nouvelle fois craqué durant les soldes avec l'achat d'un K3ii (APS-C) et un 16-50/2.8, quasiment la même configuration mais plus de deux fois moins chère et deux fois moins lourde. Je pense utiliser cette configuration principalement en reportage et déplacement et consacrer le K1 plutôt à mes travaux personnels destinés à un tirage papier, même si le K3ii semble avoir lui aussi une excellente qualité d'images. Il faudra que je fasse un petit comparatif entre les deux. 

Séances studio

Cette année je n'ai pas pu faire beaucoup de séances studio. Entre mon départ d'Imag'in et le fait que Saint Pierre soit difficilement accessible en transports en commun, les occasions de faire du studio se sont raréfiées. La courageuse Emeline a fait le trajet jusqu'ici (bon ce n'est qu'a un quart d'heure de Lyon mais les autres n'ont pas ce courage ;) ). L'occasion de faire du relativement classique. La disponibilité de modèles sur Saint Pierre est un vrai problème qui m'amène à revoir d'une part mes projets photographiques en studio en trouvant de nouveaux centre d’intérêts, et qui va sans doute m'amener à revoir mon organisation de séances.

Emeline

Emeline

mardi 4 juillet 2017

G.A.S. à tous les étages!

Le G.A.S. ou Gear Acquisition Syndrom est le terme employé par les photographes qui ne peuvent résister à l’achat de nouveau matériel, que ce soit à cause des innovations techniques, de la bonne affaire à faire, ou d'une collectionnite aiguë.

Je dois avouer que j'en suis atteint! cela explique mes nombreux boîtiers dans les différents formats ainsi que ma fréquentation assidue de la brocante de la Maison de la Photo.

Ce syndrome a encore frappé hier. J'ai craqué pour un lot "soldé" constitué d'un K3ii et d'un 16-50/2.8. ce lot me faisait déjà de l’œil au moment de l'achat du K1. J'avais alors opté pour le K1. Après quelques mois d'utilisation et malgré sa très grande qualité, je m'aperçois que je sors peu le K1 du studio et de mes projets personnels. J'utilise encore beaucoup mon courageux K5 qui est encore bien présent et fidèle au poste. Je continue toujours à râler après mon tamron 17-50 que je trouve un peu faiblard comparé à mes optiques fixes et à mon 24-70/2.8 (mais ce n'est pas la même gamme de fabrication , ni même de prix).

J'ai donc fini par craquer. La conséquence et que cela a fait sauter un verrou. Jusqu'à maintenant, je ne voulais pas revendre de matériel, à part de petites choses, du bout des doigts et vraiment parce que j'avais un doublon/triplon/quadruplon (néologismes brevetés!). Mais voilà, pour financer ce nouvel achat et pour pouvoir financer mes futurs autres achats, il est temps de vendre et de faire tourner du matériel qui ne sort qu'une ou deux fois par an.

Dans un premier temps, je revends en priorité mon système Fuji. Le pauvre n'a pas grand chose à se reprocher. Il est même, par bien des aspects, meilleur que mon K5 (colorimétrie et images natives en jpeg) ou que mon K1 (poids), mais je suis tellement habitué à l'ergonomie de mes Pentax que je ne l'utilise guère.

Je mets donc en vente le lot suivant:

Boitier Xpro1 + fuji 35/1.4 & 27/2.8 (pancake) + pare soleil du 28 + 2 batteries supplémentaires (3 au total) + bague réductrice x0.7 "type lens booster" X vers EOS + bague EOS vers pentax K + EOS vers M42 + étui en cuir


au prix de 750€.

Le tout a été acheté fin 2015 (octobre/novembre, ils doivent donc être encore sous garantie pour quelques mois). Ils ont peu servi.

L'ensemble est en vente en région lyonnaise, est indissociable et remis uniquement en mains propres. 

Il peut être visible à la maison de la photo à Saint Bonnet ou au club de Saint Pierre.  Je peux donner un  cours d'utilisation aux débutants qui voudraient se mettre au système fuji.

Les points forts:
- capteur au top
- colorimétrie excellente
- jpegs natifs réputés
- 27mm pancake très discret parfait pour al photo de rue en zone focus ou hyperfocale
- 35mm excellent pour un usage polyvalent.

Point faible:
- à vrai dire, le XPro-1 n'a qu'un vrai point faible c'est la lenteur de son autofocus.

 et peut être un dernier, entièrement de mauvaise foi, ce n'est pas un Pentax!

L'ensemble est parfait pour:
- le débutant/nouveau fujiste qui cherche un premier appareil avec des objectifs pour une utilisation normale et/ou pour faire de la street,
- le fujiste qui n'a pas ces deux objectifs et veut un boitier supplémentaire en back-up (ou qui est prêt à revendre ce qui ne lui sera pas utile - je fais le lot en indissociable car je ne veux pas me retrouver avec du matériel inutilisable)
- le fujiste qui veut particulièrement un des deux objectifs et qui veut également avoir un full frame et veut pouvoir monter tout plein d'objecitfs full frame dans leur format natif.
- le fan de vieilles optiques qui cherche un boitier sur lequel les monter et qui cherche en aprallèle une solution simple pour le reste du temps.

Pour plus d'information, la bague de réduction permet de "garder"  une équivalence de rendu pour les optiques full frame montée dessus. Par exemple un 35/2 monté dessus se comportera comme un 35/2 sur son full frame original (même angle de vue, même profondeur de champ) et de surcroît gagnera 1IL en luminosité (donc un cran supplémentaire ce qui équivaut à "doper" le boitier pour els faibles luminosités). (voir: https://www.lapetiteboutiquephoto.com/boutique/fiche_produit.cfm?ref=PBP014KIP-BAV-NIK_FX&type=225&code_lg=lg_fr&num=151 pour une explication dédié aux bagues Kipon qui font partie du même type de bagues).

Il existe des bagues pour quasiment tous les anciens objectifs de boîtiers reflex 24x36
http://www.labaguephoto.com/fr/17-bague-adaptation-adaptateur

Exemple de photos prises avec:

Caroline

Mélodie "Chez Elles"

Julie

Album de mes photos au Xpro-1
https://www.flickr.com/photos/denisbook/albums/72157675842471860

Faites défiler les images en cliquant sur les flèches!

Fuji Xpro1

samedi 1 juillet 2017

Olympus mju-II

L'Olympus mjuII revient souvent lorsqu'on demande quel compact argentique acheter. Ce n'est pas sans raison. C'est un compact réellement compact. Il tient dans la poche d'une chemisette (ce n'est pas seyant mais ça tient) et de fait peut se caser aussi dans une poche de veste, de jeans, un sac à main.
Sa conception waterproof et son design encouragent d'autant plus à l'avoir tout le temps avec soi. Le capot ouvrant protège la lentille frontale.

Compact cameras

L'autofocus est rapide et très fiable. Le point est gardé tant que le bouton reste semi enclenché (point fort par rapport aux Yashica T4/T5). Équipé d'un 35/2.8 (24x36), il peut servir de bloc note et d'appareil à tout faire. La qualité générale des images est bonne à très bonne. On pourra lui préférer d'autres appareils aux optiques plus prestigieuses mais la qualité est au rendez-vous.

Compact cameras

Sa cellule est également (très) bonne, avec peut être une légère tendance à la sous-exposition. L'avancement automatisé est régulier et fait gagner généralement quelques vues sur la pellicule. Il est quasi parfait avec cependant quelques inconvénients. Tout d'abord, il est tout automatique. Vous n'aurez aucune action sur le triangle d'exposition. Vous pourrez seulement choisir de déclencher le flash ou non, d'activer le mode yeux rouge, ou de passer en mode nuit. Mais tous ses paramètres sont oubliés dès extinction de l'appareil et il faut donc penser à les régler avant la prise de vue ce qui peut faire perdre quelques secondes pour de la photo "candide". Le viseur est assez petit, et le port de lunettes un peu handicapant. Néanmoins, cet appareil est  très recommandé. Ses performances globales sont remarquables et du fait de sa très forte diffusion, l'appareil est relativement facile à trouver à des prix nettement en dessous de ses compétiteurs plus prestigieux. Un appareil à essayer!

Compact cameras


Voici quelques photos faites avec mon Olympus. La pellicule a été scannée avec un nikon coolscan IV ED.

2017 - Famille - Olympus mjuII - III

2017 - Famille - Olympus mjuII - II

2017 - Famille - Olympus mjuII - II

2017 - Famille - Olympus mju II

2017 - Famille - Olympus mjuII - III

2017 - Famille - Olympus mjuII - III


L'album complet de mes photos à l'olympus mjuII
http://www.flickr.com/photos/denisbook/albums/72157684789477076

Des exemples de photos sur Flickr
http://www.flickr.com/groups/44056953@N00/

Références

vendredi 26 mai 2017

The Last Jedi

Pour l'anniversaire de Caroline, nous avions monté un petit photobooth pour immortaliser ses invités déguisés en star wars. Pour tester le set up, nous sommes passés nous mêmes devant l'objectif. L'occasion d'endosser le rôle du modèle pour une fois! :)

Le set est relativement classique. Une grosse boite à lumière (1mx1m) sur la gauche à environ 45° et c'est tout! Appareil: Pentax K1+24-70/2.8


The last jedi

The last jedi

The last jedi

vendredi 19 mai 2017

Portrait à la chambre et en couleur

Voilà déjà quelques semaines que je développe en couleur mes films 135. Pour le moment je croise les doigts, mais tous les développement ont été réussis et les couleurs sont assez fidèles, surtout avec l'utilisation d'une bonne LUT (look up table) pour affecter la chromie de la pellicule et également avec l'usage d'un bon scanner que ce soit un nikon LS-40 du boulot (qui doit plus ou moins être équivalent à un 4000) ou avec le Nikon 5000 de la maison de la photo.

Si il est un des domaines de la photographie couleur qui me donnait envie de faire les développement moi même , c'est bien celui de la photographie grand format,en 4x5 inches. Autant, il est encore facile de trouver des labos ou des lieux ou déposer ses pellicules 135, autant trouver un labo qui fasse le grand format est difficile, sans compter le prix de développement de chaque plan film.
Après avoir trouvé un couvercle denté pour ma cuve jobo adaptée au grand format, je me suis donc lancé dans le développement de 4 plan films couleurs.

Je n'ai pas trouvé comment positionner les deux rouleaux pour que ça soutienne bien la cuve. Du coup, j'ai du les retirer pour pouvoir positionner la cuve. Je crains que cela ne force un peu sur le lift et sur les engrenages. cependant la cuve ne comporte pas d'aimant et ne doit pas peser trop. En outre je ne ferai pas souvent de plan films couleurs. Espérons donc que cela tienne sur le long terme.

Par ailleurs, j'ai considéré que 4 plan films étaient peu u prou équivalents à  deux pellicules, et que avec 4plan films j'avais plus de chance que tous les plan films soient bien baignés (plutôt qu'avec 6). Rappelons en effet qu'un plan film en 4x5 est équivalent à environ 15 photos 24x36.

Voici donc mes premiers portraits en couleur et à la chambre. Le décor, la pose  et le cadrage sont très perfectible mais la couleur est là avec des tons plutôt pastels.


Pour ceux qui veulent en savoir plus sur la technique, les portraits sont pris avec une Busch pressman D, sur film Fuji 160 pro S. Les plan films sont développés dans une jobo cpe2 avec lift, avec un kit rollei digibaseC41.


Color Large format Portraits




Color Large format Portraits




Color Large format Portraits


Large format portraits with a self development . Kit Rollei Digibase in jobo Cpe2, scan with epson 4990, film fuji 150 pro S.

mercredi 3 mai 2017

Richard Bellia - Un oeil sur la musique - Suite

Courant novembre, je vous avais fait part de l'acquisition et de la dédicace de l'exemplaire d'"Un Oeil sur la musique" par Richard Bellia. A cette occasion, j'avais pris quelques clichés au Leica (What else? prendre un numérique aurait été une provocation bien inutile!).
Voici les photos , développées comme les dernières pellicules noires et blanches dans un bain d'HC110 (kodak).

Quand j'y suis passé, l'installation n'était pas encore achevée!

R. Bellia - Un oeil sur la musique

Richard avait conçu une maison dont les murs étaient des palettes de son livre

R. Bellia - Un oeil sur la musique

Richard m'a ensuite commenté son livre, sur canapé!




R. Bellia - Un oeil sur la musique

Commentaires passionnés et passionnants!


R. Bellia - Un oeil sur la musique

J'ai ensuite eu droit à une dédicace pour rendre le livre unique.

R. Bellia - Un oeil sur la musique


R. Bellia - Un oeil sur la musique